Quand la vie nous rattrape

4 Jan

Carpe diem.  J’y ai toujours cru, aujourd’hui plus que jamais. 

**********

La vie est faite de hasard, de temps et de contre-temps.  Rencontrer un ami perdu de vue depuis longtemps, par hasard, sur le trottoir, tenter de respecter son emploi du temps entre la maison, le travail, les enfants et les millions d’autres choses qui figurent sur notre do to list quotidienne ou encore, arriver trop tard à l’hôpital pour dire un dernier au revoir à son père.

C’est ce qui m’est arrivé hier soir.  30 minutes de trop.  Il était déjà parti.

**********

Amoureux dit toujours à la blague qu’il y a deux choses de certaines dans la vie, la mort et l’impôt.  Savoir que nos parents vont partir avant nous est une quasi-certitude.  Malgré tout, voir leur corps inerte, étendu sur un lit d’hôpital, se passe de tout commentaire.

Je n’étais pas proche de mon père.  Je doute même que nous ne l’ayions jamais été.  Malgré tout, son départ m’affecte.  Chacun fait son deuil à sa façon.  J’ai parfois l’impression d’avoir fait celui de mon père il y a fort longtemps et pourtant…  Depuis hier, je passe par différentes étapes.  En revenant de l’hôpital, j’ai fait un gâteau pour l’anniversaire de Petit Coquin, c’est tout vous dire!!!  J’ai même songé, l’espace d’un instant, aller travailler aujourd’hui!!!

**********

Lorsque je suis allé le voir, en début d’après-midi, je n’aurais jamais cru que quelques heures plus tard, ce serait terminé.  Nous avons échangé des banalités.  Il m’a posé la même question qu’il me pose toujours : « Est ce que je vais être grand-père. »  Moi qui répondait toujours pas la négative, légèrement agacée d’avoir toujours la même question, je lui ait cependant répondu différement hier: « Reste, et tu vas le savoir ».  Il était déjà trop tard.

**********

Papa, tu n’as pas eu la vie facile, et tu ne nous l’as pas rendu facile non plus.  Malgré tout, tu m’as rendue plus forte et en quelque sorte, je te dois un peu de ce que je suis aujourd’hui.  Tu peux partir en paix, je ne t’en veux pas.  Sois heureux où que tu ailles. 

Publicités

13 Réponses to “Quand la vie nous rattrape”

  1. La Belle 4 janvier 2011 à 10:22 #

    Je t’offre mes plus sincères sympathies.
    Avec une grosse colle xox

  2. Educatrucs 4 janvier 2011 à 10:29 #

    Bravo pour ce texte… Je crois que tu boucles une boucle ici !! Mes sincères sympathies !!!

  3. mamanbooh 4 janvier 2011 à 10:38 #

    Comme tu es fortes et bonnes d’écrire ces mots.

    Tu viens de m’aider à lâcher prise face à mon propre papa…

    J’espère que les prochains jours ne seront pas trop difficiles pour toi et tes proches.

    Ce 30 minutes, c’est assez spécial. C’était probablement mieux ainsi.

    Je t’envoie plein de douceur, Juliex

  4. La Mère Joie 4 janvier 2011 à 11:08 #

    Toutes mes sincères condoléances, bellemaman.

  5. Émilie 4 janvier 2011 à 12:31 #

    Toutes mes condoléances en ces moments difficiles.
    Merci d’avoir partagé avec moi, nous. Il faut mettre nos priorités de temps au bon endroit. Cela me fait réfléchir énormément.

    Merci.

  6. maratrejoyeuse 4 janvier 2011 à 20:55 #

    Mes sincères sympathies.
    Comme Émilie, je te remercie d’avoir partagé ça avec nous.

    Ce que j’ai envie de te dire, c’est « donne-toi du temps ». Parfois, le deuil d’une personne « dont on n’était pas proche même si en principe on aurait pu l’être », c’est le deuil de tout ce que la relation « n’a pas été ». Et ça, c’est très douloureux.

    Entoure-toi bien. Écris-moi si tu veux. Parfois, parler dans l’anonymat à quelqu’un qu’on ne connaît que très peu, ça fait autant de bien que de parler à notre meilleure amie qui nous connaît depuis toujours.

  7. bellemaman 5 janvier 2011 à 08:33 #

    Merci à toutes pour vos bons mots. Un deuil se vit une journée à la fois et chaque journée est différente de la précédente… C’est ce que je réalise depuis 2 jours.

  8. Mimi 5 janvier 2011 à 11:10 #

    Toutes mes sympathies. Mes pensées sont avec toi et j’espère qu’elles t’aideront à passer à travers ce moment difficile.

  9. Maman 3.0 9 janvier 2011 à 07:56 #

    Toutes mes condoléances, bon courage à travers ces jours difficiles.

  10. Julie 15 janvier 2011 à 20:41 #

    Je t’envoie mes bonnes ondes.

    Courage.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le temps file « La vie d'Émilie - 6 janvier 2011

    […] lu un article dernièrement que voici : https://bellemaman.wordpress.com/2011/01/04/quand-la-vie-nous-rattrape/.  Il m’a beaucoup touché et il m’a fait réfléchir.  Le temps passe avec ou sans moi.  […]

  2. Quand dimanche rime avec potinage – Comment gagner le gros lot? | Jamais 2 sans 3 - 31 octobre 2012

    […] J’envoie mes bonnes ondes à bellemaman Quand la vie nous rattrape […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :